web analytics

Care stigmatise les femmes (africaines) ?

Care lance une campagne de communication d’envergure dans le métro en témoigne le nombre de visuels.
Des femmes africaines mises en situation et des accroches qui méritent qu’on y prête attention : « les femmes sont faites pour se marier, pas étudier », « la place des femmes est à la maison » ou encore « Voter pour une femme ? Jamais ! ».

Des idées reçues censées agir tels des électrochocs et qui, à mon sens, sont bien loin de remplir l’objectif initial.

La campagne s’inscrit dans un contexte que je rejette à savoir « la journée de la femme » (si vous souhaitez connaitre ma position j’ai écrit un article impérissable). Ici, ce sont une tripotée de stéréotypes négatifs qui attirent l’oeil mais qui ne sont plus que des idées reçues. C’est un fait, les mentalités françaises vivent facilement à travers le pré-conçus et sont à mille lieux de les combattre surtout lorsqu’ils sont liés à la condition de la femme.

Se mobiliser pour l’égalité homme-femme ne fait que rappeler que ces différences existent et presque à juste titre. Certains courants féministes insistent trop sur cet aspect j’ai l’impression.
Les stéréotypes utilisés dans le cadre de la campagne Care, même négatifs (et à prendre avec du recul), frisent le premier degré et n’auront pas l’effet escompté : ils amplifieront ces idées reçues.

Finalement, il serait peut-être plus intéressant de raconter les efforts, les projets concrets qui favorisent l’insertion des femmes mais aussi la reconnaissance de leurs droits et ce, dans le monde entier.



13 réponses à “Care stigmatise les femmes (africaines) ?”

  1. Derty© dit :

    Moi je ne suis pas tout à fait d’accord sur le fait que ça détourne de l’objectif premier, dans le sens où ça peut être un premier « pas » pour sensibiliser quelques personnes qui par la suite vont se renseigner sur Care et aider. Je me permet juste de rebondir car aujourd’hui, tu dois le savoir, Bruxelles veut en finir avec les avantages des assurés féminins rapport aux voiture. Les femmes payent moins que les hommes (moins d’accidents, tel était l’argument des assureurs) et la commission européenne y voit une discrimination et affirme même l’argument contraire à la « constitution européenne ».
    Comme quoi…

  2. melyil dit :

    SOS faute pour correction (pas besoin de publier ce post inutile)
    qu’on y prête attention (pas de N ce n’est pas une négation)

  3. Julie Navarro dit :

    @melyil
    Toute bonne action mérite un merci donc merci « melyil » et n’hésitez pas à me le dire si besoin était. :)

  4. Julie Navarro dit :

    @Derty©
    Décidément c’est ta journée !
    Entièrement d’accord, discrimination positive mon cul… C’est pire que tout.
    Par contre, je reste persuadée que les Français sont encore extrêmement conservateurs et qu’ils ne seront pas réellement sensibilisés…

  5. Derty© dit :

    Entièrement d’accord avec toi sur les Français d’ailleurs selon l’enquête de l’Insee, fraîchement parue hier, « Couple, famille, parentalité, travail des femmes » rendue publique aujourd’hui, un quart des Français sont de cet avis. Chez les personnes âgées de 75 à 79 ans, cette proportion monte même à 50 % tandis que seuls 10 % des 20-24 ans approuvent une telle priorité.
    Des chiffres qui mettent en relief le gouffre qui sépare les différentes générations et témoigne de l’évolution des mentalités quand à la place des femmes dans la société.
    La question du mariage divise elle aussi le pays. Pour preuve, alors que 80 % des personnes de 20 à 24 ans vivant en couple sont en union libre, seuls 5 % des plus de 65 ans sont dans cette situation. D’ailleurs et sans surprise, le regard sur le concubinage varie en fonction de l’âge. « La proportion de personnes en accord avec cette situation varie de cinq sur dix à huit sur dix entre la génération la plus ancienne et la plus jeune », indique l’enquête.

  6. Derty© dit :

    Au top de l’actu ParisComLight ^^( sans le vouloir)

  7. Camille dit :

    (Je viens d’aller lire ton article sur la journée de la Femme, que j’avais visiblement raté l’an dernier. Il est très très très bon, et je suis à 100% d’accord avec toi.)(voilà, c’est tout.)

    Et concernant la campagne Care, je ne suis pas forcément d’accord avec le fait que les images accentuent plus les idées de ces « rôles » que doit avoir la Femme, mais EN REVANCHE, je suis complètement d’accord avec toi concernant la mise en avant des projets et autres actions « concrètes » (pas juste une journée, quoi)(je hais ce principe de la journée de quelque chose)(sauf peut-être pour la journée du macaron, mais bref, je m’égare).

    Mais c’est un sujet hyper complexe à traiter, je trouve, j’ai l’impression que quelque soit le discours tenu, ça sera toujours.. mauvais.

  8. Julie Navarro dit :

    @Camille
    Il n’est jamais trop tard :)
    Un sujet dont on a pas encore les solutions ça se saurait ; je souhaite juste qu’on essaie de se sortir des stéréotypes.

  9. bribri dit :

    pour une fois je réponds ici :-)
    je suis tout à fait d’accord avec toi lorsque tu dis que ce genre d’images et d’accroches risquent d’amplifier les idées reçues dans la tête de chaque français.
    Sans que ce soit conscient, à force de le voir dans diverse situations chacun l’intègre un peu et petit à petit mais c’est la société dans sa globalité qui en subira le plus les conséquences.
    On risque de considérer cela comme ce qui doit être.
    lorsqu’on nous parle de quelque chose par association d’idée c’est le stéréotype qui nous viens en premier et il faut faire un effort intellectuel pour le dépasser.

    Je suis aussi d’accord avec Derty dans le sens où je pense que ce genre de campagne a une certaine efficacité, en choquant elle donne a Care une visibilité et incite les gens à se renseigner à propos de Care voire même à faire des don immédiatement.

    Par contre j’ai peur que les petits occidentaux se sentent rassurés, se complaisent dans leur supériorité vis à vis de l’avancé de la parité et de l’équité entre l’homme et la femme, qu’ils se disent que tout ça c’est à l’étranger , en Afrique pas « chez nous en France » et en oublient les problèmes de sexisme et de stéréotypes.
    La france un pays où une personne sur quatre estime qu’en période de crise, les hommes doivent être prioritaires sur les femmes pour trouver un emploi…

    Care aurait peut-être pu faire cette campagne d’une autre manière en choisissant toujours de choquer mais sans mettre en évidence des stéréotypes.
    Puis pourquoi pas un autre jour si la campagne est de grande ampleur et bien réalisée on en parlera, pas besoin de la journée de la femme pour ça.
    Et de toute façon, les journalistes aborderont toujours le sujet pendant la journée de la femme pas besoin de Care pour ça.
    Comme ça, ça on en entend parler deux fois !
    A moins que Care ne pense qu’à Care et à sa visibilité plutôt qu’au changement des mentalités

  10. Julie Navarro dit :

    @bribri
    Par contre j’ai peur que les petits occidentaux se sentent rassurés, se complaisent dans leur supériorité vis à vis de l’avancé de la parité et de l’équité entre l’homme et la femme, qu’ils se disent que tout ça c’est à l’étranger , en Afrique pas « chez nous en France » et en oublient les problèmes de sexisme et de stéréotypes : cette phrase résume assez bien ta prise de position. Je la suis à 100 %. sympathique de venir débattre ici, on laisse des traces ;)
    (par contre c’est quoi ce pseudo hum ?)

  11. [...] une campagne web ? Sans répondre à cette question, le billet consacré à la campagne de Care sur ParisComLight propose une autre [...]

  12. Ozmoze dit :

    C’est une campagne qui fonctionne puisque contrairement à beaucoup d’autres associations les affiches se sont fait remarquées. On en parle, on débat sur le sujet.

    Elle est claire on comprend le combat de Care. Et là il s’agit d’une campagne sur la pétition. Les gens dans le métro sont moins touché par une affiche de terrain. L’objectif est de rester dans la mémoire et le parie est réussit. Apres ils ont d’autres médias où ils expliquent leur combat, leur action…

    Quand au inégalité il y en a et en aura toujours. Que les gens oublient les problèmes de sexisme n’est pas liées à cette pub. Les photos de la campagne dévoilent parfaitement les femmes et les femmes-enfants qui sont surtout aidées. Qui sont donc encore plus dans le besoin que chez nous. Pour les problemes de sexisme dont vous parler, il y a d’autre association.

    Pour moi l’objectif de Care est claire et atteint.

  13. Julie Navarro dit :

    Très joli site de design ;)

Laisser un commentaire