web analytics

J’arrête la pilule.

Un article intéressant je l’espère et qui casse complètement ma ligne éditoriale certes mais pour la bonne cause il me semble : aujourd’hui on parle contraception chez moi. Cela va sans dire que nous sommes tous concernés par la problématique.

Bombardé(e)s de messages préventifs, de conseils de toutes sortes, médecins généralistes, gynécologues, cercle familial, potes ou encore forums pour les plus aguerris, difficile de se faire un avis.
Allez on fout un coup de pied dans tout ça et on parle pilule, implants et autres  distributeurs d’hormones. Une chose est certaine, nous ne connaissons pas les effets à long terme de cette prise journalière. Cette situation s’applique à beaucoup de médicaments comme en témoigne la dernière liste que l’Afssaps doit établir concernant les 77 produits à surveiller. Laboratoires pharmaceutiques et rentabilité immédiate font bon ménage en témoignent le nombre d’Autorisations de Mise sur le Marché ; les effets secondaires sont parfois ignorés pour une meilleure santé financière. J’omets d’aborder leur utilité et efficacité mais je ne la perds pas de vue.

Il en va de même pour la pilule dite « normale » ou microdosée ; symbole de libération sexuelle et de maternité enfin contrôlée il n’est pas certain qu’elle ne soit pas interdite un jour. Pour celles (et ceux) qui se poseraient la question, il existe une alternative à la pilule, à l’implant, à l’anneau vaginal (assez peu connu du Grand Public par ailleurs), le stérilet. Que vous ayez eu des enfants ou non, il existe des DIU (Dispositif Intra-utérin) adaptés aux jeunes filles en fleur, aux femmes « nullipares » comme ils disent. Pas d’hormones mais l’action du cuivre qui vous protège à 100 % ou presque.

Illustration extraite de l’ouvrage Sexualité, guide à l’usage des femmes et des hommes, Éditions médicales Bash.

20 euros environ, une pause rapide et 3 ans environ de tranquillité… Il y a moins d’1 % de risque d’infection et de complications qui vous amèneraient à la stérilité. Vous me direz peut-être que votre gynéco refuse de vous le poser, changez de médecin. Les médecins sont confrontés comme toute profession à une formation continue qui ne suivent pas forcément (par manque de temps ou autre on s’en fiche le fait est). Vous allez donc évoquer certaines angoisses liées à la pilule, cancer et il ou elle ne sera pas apte à répondre… Attention, le stérilet ne protège pas des IST, ni du VIH ne sait-on jamais. En passant, poser un stérilet 5 jours après un rapport imprévu et/ou non protégé représente une méthode de contraception d’urgence. Encore une fois, la pilule du lendemain ou la pilule abortive en cas d’avortement comme son étymologie l’indique constituent des doses d’hormones très importantes.

Certain(e)s diront avec mépris que cet article tend à la démagogie, qu’il est le résultat d’une appréhension strictement personnelle.
Je répondrai qu’il est empreint d’expériences personnelles et professionnelles, de témoignages, de conseils, de discussions plus ou moins formelles avec des spécialistes de l’Institut Curie -temple de la recherche en oncologie et génétique-. Il est nécessaire de ne pas tout prendre pour acquis et de tordre le coup aux idées préconçues surtout quand on parle santé.
Pareil, n’oubliez JAMAIS d’aller chez le gynéco régulièrement, de vous faire palper les seins comme il se doit et de demandez votre frottis (« un frottis siouplait ! »).

Ceci est un message d’utilité publique, j’ai décidé de l’écrire suite à de multiples conversations plus ou moins houleuses et ahurissantes dont je vous passerais les détails des plus croustillants.

Je sais pertinemment que certaines femmes prennent la pilule afin de palier à leurs dérèglements hormonaux qui représentent d’incommensurables gènes et que mon discours ne s’adressera à elle que dans une moindre mesure…

Le débat, discussions et autres sont évidemment ouverts :)

A lire sur Rue89 : Ces médecins-journalistes « clients » des laboratoires



46 réponses à “J’arrête la pilule.”

  1. fion dit :

    bravissimo

  2. Emm' dit :

    Je porte un DIU en cuivre depuis 3 mois et franchement j’en suis ravie. :)
    Et à part des règles un peu plus abondantes et un peu plus longues (qui se traitent avec un médoc), c’est génial!
    Je n’y pense pas, je l’oublie complètement, je me prends plus la tête avec ma contraception!
    (par contre, moi qui allait chez ma gynéco tous les ans, avec un DIU il faut noter que c’est mieux d’y aller tous les 6 mois!)

  3. Marie dit :

    Après des années de pilule, après la naissance de mon second enfant, j’ai opté pour un sterilet Mirena. J’étais très réticente mais ma gynéo m’a persuadée que c’était le mieux. Et je ne regrette pas car c’est quand même bien de ne plus avoir de règle, même s’il a fallut que mon corps s’adapte ;)

  4. [...] This post was mentioned on Twitter by Marie, ★ Emm' ★, Rémy Marchives, Anaïs Moret, Richard and others. Richard said: Etonnant RT @ParisComLight: J'arrête la pilule. http://t.co/LN77JlO [...]

  5. anonyme dit :

    @Emm’ : « qui se traitent avec un médoc » autant prendre la pillule dans ce cas parce que tes médocs sont peu être bien pire!

    @Marie: sterilet Mirena diffuse des hormones… l’auteur parle de « Pas d’hormones mais l’action du cuivre qui vous protège à 100 % ou presque. »

  6. Emm' dit :

    @Anonyme Pas du tout, c’est juste un médicament à prendre les premiers mois, le temps que le corps s’habitue tout seul au DIU.
    Tu es médecin?

  7. marie laure dit :

    le soucis c’est qu’on a ttes en tête que le stérilet est fait pour les femmes ayant déjà eut des enfants! et l’air de rien, l’absence de règles après sa pose, l’été, tu en es ravie, mais psychologiquement ça te fais cogiter sur le fait du: « et quand je voudrais un enfant, au bout de 3 ans de stérilet, aurais je de nouveau mes règles?? etc… » en gros ça fait complétement psychotter!! (ds mon cercle d’amies ça se passe comme ça en tout cas)

  8. Marie dit :

    Effectivement Mirena est un sterilet hormonal mais ma gynéco m’a fortement déconseillé le sterile au cuivre … Je lui ai fait confiance ;)

  9. Julie Navarro dit :

    @marie-laure
    Heu l’absence de règle après la pose ? Je n’ai jamais entendu parler de ça, plutôt des saignements un peu plus importants.
    Lorsque tu enlèves ton stérilet tu es toujours aussi fertile si ce n’est plus (ensuite il y a du cas par cas c’est évident). Sans faire de généralité, ma mère a enlevé son stérilet et hop polichinelle dans le tiroir :)

    @Marie
    Pourquoi déconseillé ?

  10. Emm' dit :

    @Marie Laure Il me semble que l’absence de règles c’est uniquement avec les DIU aux hormones, non?
    Avec ceux en cuivre c’est plutôt l’inverse: abondance.

    Et déjà si on arrêtait d’appeler ça un stérilet, les nanas seraient moins flipées…

  11. Nina dit :

    J’ai un DIU en cuivre depuis le mois de juin et j’en suis ravie. Bon, les 3 premiers mois, les règles ont été très douloureuses mais depuis, ça va. Mes règles sont effectivement un peu plus longues qu’avant (une semaine) mais elles ne sont pas particulièrement abondantes par contre. J’ai choisi le stérilet car j’ai pris la pilule pendant 4 ans et demi, ça a joué sur mon poids et ma libido (pour ce que j’ai remarqué), je préfère donc ne plus jouer avec les hormones. Au moins, le stérilet, c’est mis et on n’en entend plus parler pendant 3 ans.

    PS : le terme exact pour les femmes sans enfants est nullipare :)

  12. marie laure dit :

    Julie: ;)
    Emm: oui avec certains tu n’as plus de règles! Marie c’est ton cas non?!

  13. Marie dit :

    Sterilet au cuivre : règles plus abondantes (c’est pourquoi on me l’a déconseillé car j’ai des tendances à l’hémorragie)
    Stérile aux hormones : plus de règle (quelques légers saignements anarchiques au début puis plus rien, le pied ! )

  14. Bidibulina dit :

    Effectivement, avec un stérilet au cuivre, les règles sont plus abondantes, à éviter donc quand on a déjà des règles abondantes sous peine d’anémie (expérience d’une amie).
    Quant au mot « nilupare », il ne veut rien dire, je pense que tu voulais dire « nullipare » = qui n’a encore jamais porté d’enfant.
    Après, pour le stérilet hormonal (qui a également une action mécanique me semble-t-il, c’est la loterie pour les règles apparemment, comme pour l’implant, soit ça diminue ou disparaît, soit c’est Beyrouth dans ton cycle (saignement plus abondant et parfois entre les périodes de règles).
    L’avantage, c’est qu’on peut essayer et le retirer si ça ne convient pas. Et puis voilà !
    Mais il est effectivement bon de savoir que la contraception ne se limite pas au combo préservatif/pilule, tout en sachant aussi qu’il existe, même parmi les pilules, tout un tas de références permettant de trouver la pilule adaptée à son cas (problèmes veineux, migraines, règles trop abondantes et/ou douloureuses, acné etc…)

  15. Emm' dit :

    @Marie Laure: Marie porte un DIU aux hormones, c’est pour ça qu’elle n’a plus de règles.
    Le DIU en cuivre inactive les spermatozoïdes et les empêche d’atteindre l’ovule, il modifie aussi la muqueuse utérine en empêchant la fixation de l’œuf dans l’utérus.
    Ce DIU là n’a pas vraiment d’impact sur le corps d’une manière générale, contrairement à ceux qui libèrent des hormones.

  16. Julie Navarro dit :

    @Nina
    Merci beaucoup de venir témoigner.

    Cool de voir que les filles réagissent :)

  17. marie laure dit :

    merci les filles pour toutes ces infos!! ;)

  18. Mathgon dit :

    Ma copine, italienne, a un stérilet. Il semble que dans son pays ce ne soit pas culturellement réservé aux femmes enceintes

  19. Marie dit :

    A savoir que ma gynéco m’avait dit que la pose du stérilet pouvait être douloureuse mais perso, j’ai rien senti (ou alors c’était rien à comparé à mon second accouchement sans péridurale :P )
    Après il est bien de faire vérifier une fois par an au minimum au moyen d’une échographie que le stérilet n’a pas bougé
    Je fais changer le mien l’année prochaine, pour moi les bébés c’est terminé, j’estime avoir largement passé l’âge de pondre des mioches :D

  20. Marie dit :

    @Mathgon je suppose que tu voulais dire « aux femmes ayant eu un ou des enfants » ? Parce-qu’on ne pose pas de stérilet sur une femme enceinte, c’est trop tard, elle doit d’abord accoucher :D

  21. Anne dit :

    Alors personnellement, j’ai opté pour un stérilet cuivre après mon 2ème bébé l’année dernière… L’horreur, je n’ainabsolument pas supporté: par contre nickelle la contraception… J’ai eu des saignements pendant 4 mois jusqu’à ce que je me le fasse retirer. De plus, j’avais des douleurs après les rapports. C’est un tres mauvais souvenir, après une naissance compliquée… Alors pour moi c’est fini en tous cas!

  22. Julie Navarro dit :

    @Anne
    Ca ne marche pas à tous les coups c’est sûr…

  23. Leslie dit :

    Ca me rappelle la discussion qu’on avait eu sur le balcon d’Osmany.

  24. Julie Navarro dit :

    @Leslie
    Exactement ;) Ca faisait un bout de temps que je me tâtais, je me suis lâchée (sans mauvais jeu de mot).

  25. Marie dit :

    @Anne : tu devrais essayer le stérilet aux hormones. Les sterilets au cuivre sont pénibles à vivre et pour la majorité des femmes, sont mal supportés d’après ma gynéco

  26. Anne dit :

    @Marie: peut être mais du coup, hormone pr hormone… La pilule c’est kif kif;-)

  27. Marie dit :

    Ma gynéco m’a expliqué que le sterilet aux hormones était bien moins « dangereux » que la pilule. Les hormones du stérilet ne passent pas dans l’estomac et dans le sang contrairement à la pilule et les hormones délivrées sont moins importantes. En plus pas de problème de migraine, prise de poids et pas de pb non plus pour les fumeuses…

  28. Julie Navarro dit :

    @Marie
    Heu par contre ça passe dans le sang, peut-être en moindre quantité mais tout de même :)

  29. Emm' dit :

    Quoi qu’il en soit ça reste des hormones et moi (sous pilule depuis mes 17ans, comme bcp de femmes) j’avais le sentiment de n’avoir connu de vie sexuelle que « droguée » ou en tout cas pas naturelle.

    Après on ne peut pas être catégorique et dire que telle ou telle solution est mieux qu’une autre puisque nous sommes toutes différentes!
    Simplement il ne faut pas s’arrêter à certaines idées reçues et il faut prendre le temps de choisir SA contraception idéale, seule avec son compagnon. (et pourquoi pas la pilule pour mec, après tout?)

  30. Marie dit :

    Je me suis mal exprimée, je voulais dire « dans l’estomac puis dans le sang ». Oui ça passe dans le sang mais pas dans l’estomac. Je vais me recoucher :D

  31. Marion dit :

    Ayant déjà des règles abondantes à la base, et en plus des problèmes d’anémie, je dois hélas passer mon tour.

    Sinon l’anneau contraceptif sont pas mal à ce que j’ai lu, ça se pose une fois par mois et on est tranquille !

  32. Genaro dit :

    Je pense à en adopter un, je peux faire un test avant ?

  33. Oriane dit :

    Merci pour cet article, qui a le grand mérite de mettre en mot le cheminement que j’ai accompli moi-même depuis un an. Je suis passée d’une pilule microdosée à l’anneau vaginal. Les conséquences des contraceptions hormonales peuvent être multiples, depuis une baisse permanente de libido (à 23 ans, ce n’est pas vraiment normal) jusqu’à tous les désagréments plus ou moins mineurs que peuvent être la prise ou perte de poids, l’acné, etc.

    J’ai essayé d’en parler à mon gynécologue, qui m’a ri au nez quand je lui ai parlé du stérilet. Mon médecin généraliste n’a pas fait mieux, se permettant des remarques du style, « Mais pourquoi une jeune fille comme vous voudrait un stérilet ? »

    Je n’ai toujours pas opté pour le DIU et m’en tiens au préservatif, qui reste une très bonne solution, avec des contrôles réguliers au moyen de tests de grossesse et de visite chez le gynécologue (j’en ai changé, évidemment).

    Ca valait le coup de casser la ligne éditoriale, en tout cas !

  34. Oriane dit :

    @Marie, l’anneau à délibération hormonale présente exactement les mêmes inconvénients que la pilule pour les fumeuses, ne change rien aux problèmes de migraines ou de douleurs menstruelles. Si tu l’as expérimenté, c’est vraisemblablement que le dosage te convenait mieux que ta pilule précédente.

    Dernière chose, ce n’est pas « nilupare » mais « nullipare » (nombre d’enfant nul, quoi…)

  35. mel dit :

    Merci merci pour cet article, ça fait chaud au coeur de voir que les mentalités évoluent un peu…
    Perso je suis nullipare, sterilet au cuivre depuis presque deux ans, AUCUN problème, règles un peu plus abondantes au départ mais très vite rentré dans l’ordre (elles durent deux-trois jours max maintenant, et sont super régulières)
    Et mine de rien, ne plus prendre d’hormones, ça fait un bien fou…

    Insistez auprès de votre gynéco si vous en voulez un, ça vaut vraiment le coup.

  36. Briac (étudiant en médecine) dit :

    Enfin un article sur la santé :p

    Risque de stérilité ça fait très peur surtout à coté d’un chiffre indiquant 1 %
    Alors une p’tite faute de grammaire, on va pas jouer au devinette :
    Les médecins sont confrontés comme toute profession à une formation continue qu’ils ne suivent pas forcément.
    Je trouve aussi que tu mets pas beaucoup de virgules dans tes phrases…
    « comme son étymologie l’indique » c’est quasiment une tautologie, c’est le principe de l’éthymologie j’ai bien compris que pour toi le rapprochement et l’homologie entre avortement et abortif n’est peut-être pas évidente et j’ai bien compris que t’avais pas envie d’écrire comme tout le monde et comme souvent « comme son nom l’indique » mais dans ce cas c’est quand même le plus approprié…
    Quand tu écris Oncologie tu risque de perdre des lecteurs qui ne te comprennent pas et ont la flemme de se renseigner, tu devrais préférer écrire cancerologie qui, il me semble, est rigoureusement synonyme.
    Je ne vois pas de démagogie dans ton discours tu n’est pas politique, tu ne fais pas partie d’une entreprise produisant des stérilets, je ne vois pas en quoi tu flattes tes lecteurs et puis je pense pas que tu vas t’attirer beaucoup d’alliés car beaucoup de femme prennent la pilule.
    Une dernière chose je ne savais pas que le stérilet pouvait servir de contraception d’urgence mais en vu des cours d’embryologie et de physiologie de la reproduction c’est tout à fait logique.
    Merci.

  37. JulG7 dit :

    J’avais écris un article à ce sujet pour remettre en question le « réflexe pilule » et pour parler des effets secondaires trop souvent ignorés par les gynécologues et médecins :

    http://www.julg7.com/blog/2010/07/10/la-pilule-contraceptive-la-meilleure-solution/

    Je suis content de voir d’autres articles qui vont dans ce sens!

    :)

    JulG7

  38. coccy dit :

    arf… du coup je suis allée voir la liste des 77 médicaments à suivi renforcé… et bien sur celui que je prend quotidiennement y est…

  39. Julie Navarro dit :

    @coccy
    Arf comme vous dites. La seule chose à faire c’est de bien se surveiller…

  40. Julie merci!!!!

    Voilà un billet qui fait du bien et que je voulais commenter depuis un moment mais cette fois, je m’installe chez toi un moment et prends le temps de déposer ma petite contribution.

    Pour avoir travaillé un paquet de temps en milieu hospitalier, en centre d’orthogénie et planification familiale je ne peux qu’abonder dans ton sens… La pilule c’est bien mais c’est pas automatique. la meilleurs contraception sera celle qui sera le plus en adéquation avec la femme qui la prend activement (pilule…) ou passivement (stérilet, implant..). La meilleur contraception est celle qui parait « naturelle » à la femme donc en rapport avec son mode de vie!!

    Oui les toutes jeunes femmes peuvent se faire poser des stérilets. Pour les nullipares, il est plus petit!!

    Il faut tordre le cou aux idées reçues, remettre sans cesse sur le métier les informations véhiculées et prendre le recul nécessaire pour se demander si notre contraception est bien la meilleure pour nous! Car c’est bien à cette condition qu’elle sera efficace.

    La pilule c’est bien, ce fut le fruit d’une longue bataille et que toutes les femmes qui y ont participé en soient remerciées ici mais la pilule n’est plus la seule méthode de contraception et si nous nous souvenons bien le combat portait sur le droit des femmes à disposer de leur corps, qu’elles aient le choix!!! Imposer la pilule revient à faire fi de ce combat, qu’elles aient le choix mais pour l’avoir il faut présenter toutes les options!

    ;)

  41. Julie Navarro dit :

    @Catherine
    Je ne peux dire que MERCI pour ton témoignage. Non pas parce qu’il abonde dans mon sens mais parce qu’il est rassurant.

  42. Valérie dit :

    A noter que ma gynécologue m’a fortement recommandé, après 35 ans, d’arrêter la pilule et d’essayer autre chose… les risques augmentent avec l’âge…
    Et lorsque l’on est fumeuse, les risques d’AVC, toujours d’après ma gynécologue, ne sont pas négligeables du tout. Elle refuse tout simplement de la prescrire à des fumeuses…..

  43. lovny dit :

    merci pour cet article. perso j’ai fait un AV à 22 ans (tabac + position assise + pillule et hcaleur). Je n’ai pas le droit à la pillule donc mais tant mieux je préfère avoir des cycles naturels et pas d’AVC. cela dit je suis sujette à mycose et le port du stérilet les favoriserait…Cela dit je vais voir la gygy la semaine pro et je lui parle de ça je vous tiens au jus. Bises

  44. Julie Navarro dit :

    @lovny
    A voir pour les mycoses…
    Tiens-nous au jus, avec plaisir.
    Biz !!!

  45. lisbeth dit :

    Bonjour les filles,celà fait 30ans que je porte un stérilet ,j’ai eu 5 enfants et je n’ai jamais eu aucun probléme ,allez les filles ayez confiance ,c’est naturel,pas comme la pilule,de plus ca ne géne en aucun cas pour les relations sexuelles.

Laisser un commentaire