web analytics

L’épopée énergétique, la dernière campagne signée AREVA

Diffusée à partir du 5 janvier, la nouvelle campagne Areva nommée « L’épopée énergétique » signe une nouvelle prise de parole de la marque. Fêtant ses 10 ans en septembre prochain, Areva s’illustre à travers un film d’animation de 60 secondes pour inscrire sa marque dans le progrès énergétique.

Sortie dans un contexte quelque peu « touchy » et sali par la marée noire de BP mais également les hausses de carburant, Areva signe sa nouvelle campagne par « L’énergie est une histoire qui n’a pas fini de s’écrire. Continuons de l’écrire avec moins de CO2« . Certains dénonceront une campagne tendancieuse et tendant carrément au greenwashing alors que d’autres dénoteront une certaine prise de conscience et un positionnement assumé. J’oserai dire que les campagnes et la signature sonore d’Areva m’inspirent et m’ont inspiré de la sympathie et j’ajouterai que seuls les géants de notre industrie pourront quelque chose à la réduction des émissions de CO2, de la pollution et à des investissements efficients en Recherche et Développement. C’est déjà pas mal puis WikiLeaks n’est pas loin et les forcera tous à plus de transparence hein ^^ !

embedded by Embedded Video

Pour les crédits c’est l’agence de publicité Euro RSCG C&O qui a orchestré la campagne dont la réalisation revient à l’agence H5.

Via l’agence Elan



2 réponses à “L’épopée énergétique, la dernière campagne signée AREVA”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Luc-Olivier. Luc-Olivier said: L’épopée énergétique, la dernière campagne signée AREVA http://j.mp/gu4mUb [...]

  2. DamSouL dit :

    J’en ai discuté avec pas mal de monde…

    Conclusion :
    Les consommmateur ne passeront jamais directement par AREVA…
    Les industrielles ou potentiels futurs employés connaissent forcément la boutique…
    Alors, la grande question : quel est le réel intérêt de cette pub? Qui est la cible et pourquoi?
    Si tu as une réponse, cela m’intéresse fortement.

    Merci d’avance.
    Cordialement,
    Un lecteur qui ne vous veut quie du bien.

Laisser un commentaire