web analytics

Les marques nous font vivre

Bien plus qu’un simple signe distinctif, la marque vend sa Brand Experience, sa Core Creative. Nouvelle donne, les médias sociaux ont remodelé les pratiques médiatiques (intermédiatiques), digitales. Le consommateur est au cœur de la création de sens, je ne vous refais pas toute la sérénade du marketing participatif, du bavardage Web 2.0 néanmoins, il semblerait que le territoire de l’expérience, cette obsession du « Toujours vivre plus« , du partage rendent les marques niaises.

happyness factory

Affichage conséquent à Saint-Lazare attire mon regard ce matin… la marque ? Je ne m’en souviens plus pour tout vous avouer (score de reconnaissance zéro Mademoiselle Navarro !), l’expression « Vivez » -et c’est un ordre- clôt la signature d’une campagne pour des imprimantes ou autres photocopieurs. Je souhaiterai d’abord remercier toutes ces marques qui nous offre le prisme d’une nouvelle vie, qui nous sortent de notre morosité quotidienne en réinjectant joie, bonheur (quand j’ouvre un coca j’en transpire par exemple) et optimisme. Passé de mode ? Peut-être, je ne suis pas une chasseuse de tendances, simplement observatrice je transmets un pessimisme primaire :) Le contexte de crise justifierait le phénomène…



6 réponses à “Les marques nous font vivre”

  1. Chengliang Ye dit :

    les marque nous imposent la consommation et nous le font payer comme il leurs faut. Qui saurait faire la différence entre une paire de pompe fabriquée en chine ou par un autre pays, qui peut affirmer avec certitude la qualité de ce que on a dans nos assietes. Au fond ce qui différencit un produit à un autre c’est son coût de marketing. On vivrait mieux dans Monde sans marques.

  2. Salut c'est Chico dit :

    Ici un bon exemple :)

  3. Julie Navarro dit :

    Je comprends mieux… Il est vrai que le pouvoir des marques est gigantesque et parfois castrateur, néanmoins je reste que les marques sont notre culture. Il faut cesser de les diaboliser en définitive :)
    Le titre de mon post est à double sens finalement…

  4. Salut c'est Chico dit :

    @Julie Navarro
    Je ne les diabolise pas, je suis moi même grand fan de Coca, drogué même. Mais en tant que consommateur averti je reste « méfiant ». :) Les marques sont notre culture, comme tu dis, on ne peut vivre sans et nous sommes bien content d’en profiter. Cependant cela n’empêche d’avoir un oeil critique sans toute fois les diaboliser. :)

  5. [...] aspirationnelle qui fait référence aux modes de production et qui sonne à la manière de l’Happyness Factory de Coca Cola. La fabrication est imaginaire mais est fidèle au positionnement de la marque. Enjoy [...]

Laisser un commentaire