web analytics

On va à Disneyland ! L’affichage en 2 temps dans le métro

Disneyland donne une sacrée leçon à toutes ces campagne criardes qui pourrissent les murs du métro parisien. Un affichage qui vit sur 2 quais, une campagne qui d’un côté nous offre les sourires ébahis d’enfants et en gros plan et de l’autre le pourquoi de ce « rictus ».

La réaction est d’ailleurs assez réaliste, la parc d’attraction et tout l’univers Disneyland est un réel objet de fantasmes et de rêves pour les enfants, l’enjeu des campagnes de la marque est ici de convaincre les parents. Face à ces têtes d’ange (merci le métissage), d’autres affichages qui ferment la barrière des signifiés : « LES ENFANTS ON VA A DISNEYLAND ! ». La manœuvre est remarquable à mon sens mais pose la question de la visibilité et de la compréhension du public et ce, même s’il est indiqué de regarder en face. La personne qui a détecté cette campagne est « dans le métier » comme dirait l’autre ce qui biaise le point de vue, je ne suis pas certaine qu’elle attire autant l’attention des usagers et ce, malgré le matraquage effectué sur tout le quai. Quelqu’un l’a t-il vu ?



11 réponses à “On va à Disneyland ! L’affichage en 2 temps dans le métro”

  1. Koboy dit :

    En effet, j’étais en face des affiches « On va à Disneyland » à Troca hier soir et je n’avais pas vu les visages d’enfants en face.
    Bon au moins si Disney lit ton article, ils seront contents de voir que cette mécanique est un minimum effective !

  2. Julie Navarro dit :

    @Koboy
    Tu ne vois qu’une petite mention à côté des visages « Regardez en face », ça ne suffit pas à comprendre je crois.
    Si l’opération n’est pas comprise, je suppose qu’on pense facilement matraquage et intrusion…

  3. Koboy dit :

    @Julie : Oui limite le message est inutile car de toute façon on voit toujours beaucoup plus les affiches du quai d’en face que celui de son propre quai. Au final, si la personne lit le petit texte, alors ça veut dire qu’elle a vu l’affiche de son quai et donc que de toute façon il y a de fortes chances qu’elle tombe sur les affiches de l’autre.
    Bien compliqué tout ça…

  4. Julie Navarro dit :

    @Koboy
    Vous êtes plusieurs à ne pas avoir fait le rapprochement.
    Je pense que la personne côté quai « On va à Disney » doit se poser plus de questions que l’inverse. Les visages d’enfants sont plus légitimes surtout lorsqu’il s’agit de Disneyland… Merci d’être venu laisser ces quelques mots ;)

  5. Romain dit :

    Je l’ai vu cette semaine dans le métro et j’ai trouvé ça très bon (notamment la mention ni trop petite ni trop grosse) ! Mais je suis aussi dans le métier donc…

    Je suis en revanche beaucoup moins fan de la campagne télé : je trouve qu’elle place l’adulte dans sa position d’adulte (qui veut plaire à l’enfant) et oublie que bcp de parents adorent aller dans des parcs avec le petit côté régressif qui l’accompagne. La magie de Disney n’y est plus…

  6. Sarah dit :

    Personnellement j’ai vu cette campagne hier, j’étais du côté des enfants et quand mon regard a suivi de l’autre côté, mon esprit de communicante m’a tout de suite fait faire la remarque « quelle campagne bien pensée ! C’est fou ! »

    Et effectivement, par rapport à la campagne télé… Elle est à mon sens bien plus impactante, on ressent plus la « magie » Disney ;)

  7. Ju' bis dit :

    Ce que j’apprécie particulièrement c’est le jeu avec le lieu, l’adaptation au format. Certaines grandes marques communiquent partout de la même façon (et Disney, pour moi, en faisait partie). L’adaptation permet de rendre le message plus individuel, je trouve. De plus, ça fait moins matraquage donc on apprécie.
    Sans oublier que le visage de la gamine me donnerait les larmes aux yeux!

    Ca me fait penser à une campagne Google Chrome dans le métro. A Montparnasse, ils avaient habillé la palissade de travaux du tapis roulant le plus rapide du monde (encore en panne) avec les pubs qu’on voyait partout. Sauf que là, la lecture se faisait de gauche à droite, le long de la rambarde du tapis qui va pas vite. Juste génial de lire « La rapidité … sur … Internet …  » à la vitesse du tapis roulant. Ca marche beaucoup mieux que les autres affiches où on pouvait lire d’un coup puisqu’on était en face de l’ensemble du texte.

  8. anna dit :

    c est ma fille sur les photos

  9. Julie Navarro dit :

    @anna
    Si tel est le cas, elle est bien jolie votre fille :)

  10. Marine dit :

    Hello Julie !
    Une campagne dans le metro n’est-elle pas faite pour être vue autant par les gens qui attendent le métro que par les gens qui, déjà assis dans un wagon, ne font que passer par la station et peuvent du coup, assez aisément, profiter des deux côtés de l’affichage ? Je pense en effet que dans le premier cas, on peut passer à côté du vis-à-vis. Mais que dans le second, on a plus de chances de bien appréhender la campagne (sauf si la rame d’à côté est aussi occupée… certes). Hypothèse…
    Sinon, je trouve brillante l’idée d’être dans une nouvelle position, en tant que spectateur : celle de caméra subjective… doublée, en plus ! bref, je valide l’idée créative et son application en termes d’espace média. Et peut-être que la prochaine fois, Eurodisney investira encore plus et pourra, comme des Nike ou Nespresso, investir l’ensemble du tunnel, nous faisant vivre cette séquence émotion de l’intérieur ! Qui sait ?
    Je crois que ce message n’est pas ultra clair. Tant pis ! (sorry tout de même)

  11. François dit :

    Je trouve le concept plutôt marrant bien qu’un poil capillo-tracté.
    Finalement, le souci, c’est surtout qu’il faut que la cible percute ce qu’elle a dans le dos.

    Je vous trouve excessivement sévère avec la pub TV, par contre.
    On peut justement voir un ciblage extrêmement fin sur les parents de 25 à 40 ans (ayant des enfants en bas âge), avec le prescripteur (l’enfant), au centre de la campagne.
    Rajoutez à ça des prises de vue en caméra numérique avec d’horribles travelling de type « papa a sorti le caméscope » et on obtient une identification forte.

    En tout cas, étant en plein dans le cœur de cible, je trouve ça efficace.

Laisser un commentaire