web analytics

Orelsan // Aurel de son vrai nom

Orelsan, 25 ans, rappeur, craqueur, créateur de buzz, qui s’est attiré les foudres de la blogosphère et des politiques qui se sont emparés de son cas. Notre Ségolène Royal nationale s’est élevée contre tout concert de l’artiste, la secrétaire d’État à la Solidarité Valérie Létard est également montée au créneau ou plutôt au perchoir de l’assemblée Nationale pour dénoncer des paroles « incitant à la haine et violences conjugales patati patata ». Et quel cas d’école ! Rappeur montré du doigt pour des textes vulgaires, violents, agressifs, Orelsan c’est un tube « Sale pute » qui a fait le tour du web et des télévisions. Pourquoi j’en parle ? Car j’aime assez ce qu’il fait (et je pèse mes mots) et parce que j’en ai plein les bottes d’entendre toutes ces balivernes télévisuelles…
Aux prémisses de toute la polémique, une chanson -datant d’il y a 3 ans- qui narre les péripéties d’un jeune homme trompé par sa « meuf ». Les mots sont durs mais révèlent la réalité de relations superficielles et destructrices que vivent les jeunes d’aujourd’hui (ça fait un peu stéréotypé d’avancer cela mais tellement vrai).

embedded by Embedded Video

Tout le monde ou presque connait les méandres d’une histoire d’amour non réciproque ou mise à mal par des tiers et autres variables et tout le monde a eu des regains de haine incontrôlables. A chacun sa manière de l’exprimer je dirai, Orelsan en chef de file… Certains blogueurs se sont délectés de cette affaire pour mieux détruire sans recul et sans écoute approfondie. Conséquences dramatiques pour l’artiste puisque de nombreux concerts et tournées ont été annulés. Donc on prend un peu de temps et on écoute l’album « Perdu d’avance » d’Orelsan avec une oreille attentive et l’esprit libre.

embedded by Embedded Video

Pour ma part les chansons sont délicieusement puantes de vérité ; tout le malaise d’une génération sacrifiée et désenchantée (j’adore cette expression) est bien là. Alcool, Sexe, Drogue « et Rap », Maladies (le terme MST revient très souvent par ailleurs), Amour, Travail et Précarité, Internet, Mal Etre, frustration et j’en passe… Pas question de banlieues bizarrement !

embedded by Embedded Video

L’éclatement des institutions familiale, religieuse ont creusé un fossé entre les générations mais pas seulement. Les jeunes ont créé de nouveaux repères, de nouveaux codes et langages afin de palier à certains manques d’où l’incompréhension mutuelle ; les nouvelles technologies de l’information et de la communication largement maîtrisée par la jeunesse ne fait qu’amplifier cet état de fait. Je ne suis pas là pour raconter la société (et je n’en ai d’ailleurs pas la prétention) mais surtout pour partager mon coup de coeur pour un rappeur culotté qui jongle à merveille avec les mots…

embedded by Embedded Video

embedded by Embedded Video

Pour acheter l’album c’est par .



18 réponses à “Orelsan // Aurel de son vrai nom”

  1. Anonyme dit :

    Les Aurel sont toujours des mecs biens et talentueux de toute façon :)

  2. « Les jeunes ont créé de nouveaux repères, de nouveaux codes et langages afin de palier à certains manques d’où l’incompréhension mutuelle ; les nouvelles technologies de l’information et de la communication largement maîtrisée par la jeunesse ne fait qu’amplifier cet état de fait. »
    Nous sommes dans une société où les moyens de communication n’ont jamais été aussi développé (msn,facebook,portable…) cependant nous n’avons jamais eu autant de mal à communiquer.

  3. Anthony dit :

    Bien vu!! Mais tu sais ce qui est le plus navrant dans tous ça c’est que les médias voient arriver un Babtou dans le monde du rap avec une tête de gentil et un voix peu commune aux autres rappeurs (qui vient de Caen en plus)et la il se disent tient on va écouter ce qu’il fait, histoire de…. malheureusement au lieu de parler de la qualité de ces textes on te ressort un son, et un clip qui est sur la toile depuis plus de trois ans et laaaaaa attention monsieur est Misogyne, sexiste etc…. On l’interdit de concert?!!!! Mais c’est quoi le délire dois je rappeler que Booba lance des bouteilles de Jack Daniels vide sur son public( ba wé si encore elles étaient pleines ça passe….)et ces textes disent je cite  » Je me lave le penis a l’eau bénite, je rêve de retourner au pays marier trois grognasses qui m’obéissent » CHARMANT!!! Et bizarrement pas d’interdiction de concert, ni de passage sur les ondes??!!!! What the Fuck? Tout ça pour dire bien vu l’article choo et comme dirait Booba… non vaut mieux pas ;-))

  4. Moom dit :

    Jongler à merveille avec les mots ?
    Je n’aime pas Orelsan, non pour ses propos potentiellement misogynes. (Je lis bien des génies sans que le sexisme de leurs ouvrages ne me rebute). Plutôt pour ses chansons mauvaises, ses beats pourris et ses rimes pauvres.

  5. Bien dit Anthony, les personnes qui ont critiqué Orelsan ne connaissent rien au rap et j’aurai même envie de dire à la musique. Ceux qui censurent, annulent les concerts, sont les autorités compétentes (ou incompétentes) qui ne voient qu’en surface et n’écoutent qu’en surface et sont les plus mal placés pour avoir un avis sur la question. Qu’ils écoutent des « Baby » ou des « Double poney » chansons qui sont vulgaires et pour le coup réellement miso cf: Baby.
    Bref tu vas avoir des problèmes :)

  6. [...] This post was Twitted by GregCasper [...]

  7. V for Vendetta dit :

    Moon je pense que tu es simplement réfractaire au rap…. Ces rimes sont simplement construites intelligentes et variés peut on en dire autant de la plupart des artistes de la chanson française???? telle est la question?

  8. @Moom
    Que connais-tu des rimes, du flow ou même du rap? Rien je présume. Oui effectivement il jongle à merveille avec les mots écoutent « jimmy punchline » et on en reparle. Et si tu écoute l’album en entier (chose que tu n’as sûrement pas dû faire mais tu te permet de critiquer, banal j’ai envie de dire) et que tu ne comprends toujours pas et bien on ne peut plus faire grand chose pour toi, surtout que si tu lis des génies et que tu ne comprends pas orel il y à un problème.

  9. iacbri dit :

    Je ne connais pas spécialement Orelsan mais ce que j’ai écouté me donne envie de me réinterresser au rap récent. Son son, son style sont originaux et plaisants, ses textes intélligents. C’est ça ! C’est juste ce qu’il faut.
    Bien au dessus d’autres comme booba…

  10. Moom dit :

    V for Vendetta : Je ne suis réfractaire à rien du tout. Je m’intéresse avant de condamner ou d’encense, ce qui explique que je recopie ton pseudo correctement. Hein.
    And you who are you : tu présumes mal.J’ai écouté l’album entier, avec attention. Et je n’aime pas. Oui, Orelsan n’est pas un génie. Il se cache derrière la subversion pour faire croire qu’il est talentueux. On dirait du Houellebecq, la précision en moins.

    Ce que vous faites (tous), c’est supposer que je ne connais rien au rap et que je critique sans connaître. Vous extrapolez ce que justement vous me reprochiez ; à tort.
    Ca vous échappe qu’on puisse sérieusement trouver Orelsan merdique tout en connaissant le Rap ? Ah ben tant pis.
    « Oh ! J’représente le set
    J’écris des textes tirés par les cheuveux comme ta meuf en levrette
    J’crache le feu sur ta bande de traitres
    C’est l’remake de Sodome et Gomorrhe, un holocauste sonore »
    Si ça ce n’est pas de la rime pauvre, je mange mon chapeau.
    La chanson française va mal, mais ce n’est pas en encensant des rejetons parce que relativement, ils sont meilleurs que Vitaa que l’art se portera mieux. Sans élitisme aucun, force est de constater que les paroles ne sont pas recherchés. L’univers peut plaire, certes, mais qu’on ne me dise pas que ses paroles sont recherchées.

  11. And you who are you dit :

    @Moom
    Ah ah ah effectivement tu as ecoute tout l’album mais apres avoir fait ton commentaire tu as mis plus d’une semaine pour repondre donc laisse moi douter de ta bonne fois ( mais tu me diras surement que tu n’as pas que ca a faire :) ). Comparer Houellebecq a Orel c’est comme comparer une carotte et une pommme de terre, ca n’a pas la meme saveur c’est different. Pour quelqu’un qui dit aimer le rap la encore j’ai des doutes ( et oui je suis comme ca rempli de doutes) car pour reprendre l’exemple de Jimmy Punchline les connaisseurs apprecieront le beat a l’ancienne ainsi que le flow ç’ ce morceau avec son instru nous rammene a l’age d’or du rap c’est a dire les annees 90. Tu parle a un connaisseur de la culture Hip-Hop qui te donnerai volontier des cours si tu n’etais pas aussi « hautaine ». C’est sur Orelsan ce n’est pas du Oxmo (cf Opera Puccino) ni du Sages Poetes de la Rue’ mais la qualite est bien la. Je m’explique, il y a une veritable ambiance et les textes me font rire (je dois te paraitre simple d’esprit). L’humour, l’univers ne peut ressortir que grqce aux textes, c’est la base. Pour ma part « J’écris des textes tirés par les cheuveux comme ta meuf en levrette » me fait sourir et c’est deja pas mal car j’en ai ecoute des sombres merde inaudibles.
    Contrairement a ce que tu dis il ne se cache pas derriere la subvertion, ce sont les media, les blogs, les politiques qui se sont montes contre Orelsan, lui a juste fait un cd avec ses tripes et la vision du certaine jeunesse d’aujourd’hui qui reflete la realite mais qui ne doit pas etre la tienne. J’aimerai savoir quelles sont tes references en rap et pourquoi (je te laisse encore une semaine pour faire tes recherches tu vois comme je suis gentil :) ). Il y a egalement, pour ta gouverne, dans le rap plusieurs styles (conscient, engage, hardcore, commercial…) et tous ne peuvent pas avoir le meme niveau d’ecriture il y a des choix a faire. Tu tois aussi avoir un probleme avec toi meme tu nous rabache que tu lis des genies, tu nous parle d’elitisme. Je n’ai pas besoin de te dire que je lis Platon ou d’autre pour me justifier. Il n’est pas question de genie car meme les meilleurs rappeur ne sont pas des genies. De plus tu analyses ses textes en ne te focalisant que sur les rimes ( cf: rimes pauvres) et non en analysant l’integralite du texte, du message, ou tout simplement de l’emotion qu’il fait passer. Je doute encore une fois de ton oreille musical et je connais de bons specialistes. Sur ces belles paroles (excuse moi pour mes fautes et les accents mais je suis en Equateur et il n’y a pas d’accent sur mon clavier) je te salut bien bas.

  12. Iacbri dit :

    Je pense sérieusement que la richesse des rimes n’est pas et de loin le critère de qualité le plus important d’une chanson de rap.
    Il y a bien d’autres figures de style, de rhétorique ou autres jeux de mots…
    Le flow et la voix ont une grande importance, Orelsan a une voix originale, peu commune dans le monde du Rap – en effet c’est un « babtou ». N’y a-t-il rien de plus beau dans des paroles de rap qu’une série d’assonance déclamé avec un flow fluide et rapide, le tout faisant sens, étant intelligible, et intelligent ?
    Je suis entièrement d’accord toutes les rimes des lyrics d’Orelsan ne sont pas riches pourtant elles déboitent !!!

  13. Moom dit :

    And machin chose :
    Bon, alors je suis revenue sur le billet suite à un Tweet de Pariscomlight. Je n’ai pas vraiment autre chose à faire, c’est juste que je ne reçois pas les notifications.

    À partir du moment où il provoque et où la qualité de ses écrits est contestable, je pense qu’on peut dire que le panneau de la subversion, il le brandit. Ce qu’il cache derrière, c’est là où nous ne sommes pas d’accord. Enfin, j’aurais volontiers parlé avec toi avec plus de calme si tu étais moins condescendant, moins dans l’ad-hominem. D’où tu sors que je suis hautaine ? Ah oui, je n’aime pas CE rap. Honte à moi. Et d’où tu sors que j’ai un problème avec « moi » ? QU’est-ce que cette psychologie de comptoir, bon sang. J’aurais été ravie de débattre avec toi, l’ennui, c’est que le simple fait que je n’aime pas t’autorise à me cataloguer. Soit.
    Pour moi, Orelsan, s’il n’est pas un cliché sur pattes du rap, ni Gagnster ni grand-frère, n’est rien de plus qu’un trublion aux paroles douteuses. Son univers touche d’autres personnes, mais pas moi. Cette insensibilité à son univers ne m’empêche pas de souligner sa technique : ses paroles ne forcent pas l’admiration et gâchent les beats pas trop mal qu’on peut retrouver. Je lui reproche sa pauvreté littéraire. Et non, je ne vais pas m’exciter car ce qu’il fait est meilleur que Abd AL Malik. De là à lécher Orelsan comme un parangon de la subversion talentueuse, je ne marche pas.
    Doute de mon oreille musicale si ça te rassure, je pourrais toujours te dire que je doute de ton oreille tout court ; si je voulais faire dans le tirage de barbichette puéril.
    Au fait, si tu lisais vraiment du Platon, tu saurais qu’il n’a rien d’un génie puisqu’il a dédié sa vie et son oeuvre à Socrate. ^^

    lacbri : Non, ce n’est pas un génie littéraire. Sa rhétorique est moyenne, elle fonctionne d’un point de vue affectif. Elle interpelle les gens fans de cet univers et de cet « humour ». Sacrer un talent pour si peu me laisse sceptique ; surtout lorsque l’on croit utiliser des arguments rationnels et objectifs. Je ne parle pas de toi, puisqu’on sent vraiment que tu es enchanté par cet univers. Mais parler d’intelligence en parlant du Rap d’Orelsan, décidément, ça me fait sourire =)

  14. Iacbri dit :

    Personnellement je n’ai de temps à perdre au point de faire des analyses littéraires de textes de rap – et on parle d’extrapolation…
    De plus je n’ai jamais parlé de la rhétorique (et puis sommes-nous en mesure de juger la sienne) d’Orelsan, loin de moi l’idée de parler d’Orelsan en tant que « génie littéraire ».
    Je pense seulement que ses chansons sont bien meilleurs que la plupart de celles qu’on entend depuis 2000.
    En ce qui concerne Orelsan je le présume intelligent jusqu’à preuve du contraire, son rap ne montre pas de défauts d’intelligence et je dirais même que je ne serais pas capable de faire mieux.
    Cet homme et son rap sont plus que respectables et (donc) à respecter.

  15. Autant être clair direct, j’adore OrelSan, mais je ne peux pas entièrement donner tort à Moom. Bon, bien sûr, elle est naturellement réfractaire au rap (ne nie pas bordel), mais dire que OrelSan est un génie du rap, bon, oh.
    J’adore le rap, et étant attentif au flow, on ne peut pas dire que celui d’OrelSan soit excellent. Quand on me sort du « eminem français », ça m’fait rire.

    Mais comme elle le dit justement aussi, ça marche auprès de ceux qui sont fan du style et de l’humour. En l’occurrence, ça marche sur moi. Un morceau comme « Pour le pire », ça me fait franchement marrer.

    Ses textes sont marrants, l’esprit me plaît beaucoup, mais en terme de rimes, il ne m’a jamais fracasser le cul comme les 2Neg, Dontcha ou la Sexion d’Assaut savent le faire.

    Concernant le côté subversif… c’est quand même la dessus qu’il joue le plus. C’est la base de son style, « ouais j’suis un ptit gars sympa qui dit des trucs trash », c’est comme ça qu’il se positionne le Orel. Mais contrairement à ce que peut dire Moom, je trouve qu’il le fait très bien.

    Et même si en terme de rimes le passage que Moom a cité n’est pas terrible, c’est quand même une super punchline.

    « J’distribue des CD dans l’Hexagone,
    Pendant qu’tu distribues tes CV dans les McDo,
    J’comprends qu’tu voudrais faire un feat,
    Mais moi j’voudrais un bigmac et une grande frite ».
    J’ai envie de dire : AAAAAAAAAAAAAAÏÏÏÏE !

  16. Julie Navarro dit :

    A tous,

    Merci de vos interventions, elles sont plus qu’instructives.
    @Moom FAis attention, tu te dis non élitiste et tu t’exprimes consciemment en des termes qui te placent au-dessus de tout ça et des lecteurs… Merci à toi d’avoir pris autant de temps pour répondre, c’est un espace d’expression qui marche bien finalement…
    Une dernière chose pour clore le débat, j’espère que légitimité sera offerte à Orelsan… On attend donc les dates des concerts. Qui sait, peut-être qu’il se produira gratuitement à Paris Plages (mouais). Bon week-end à toutes et à tous.

  17. Maxou dit :

    J’ai 17 ans, j’aime pas spécialement le rap, et on est d’accord que la chanson française va mal. Mais ça on peut pas le reprocher à Orel qui d’ailleurs serait bien du genre à n’en avoir rien à faire. On n’a pas les mêmes combats!
    Je tiens juste a dire qu’Orelsan n’est pas plus choquant qu’un autre.
    Cette chanson «Sale pute» vient suite a une rupture personnelle, il valait mieux qu’il lance sa colère dans des paroles que sur la «pute» en question! Oui elle a pu se sentir visée, mais c’est la seule a pouvoir se sentir heurtée, personne ne l’a obligé à tromper son compagnon: seriez-vous contents de vous faire tromper? Non vous auriez mal aussi, il n’a fait que lui signifier ce qu’il ressentait. Ce n’est qu’une réponse, certes crue mais a la hauteur d’un rapeur atteint (je ne sais pas si on peut dire: dans sa virilité)
    Si cette chanson est écrite sur le coup de la colère liée a la tristesse, il n’en reste pas moins d’autres chansons dans l’album dont les textes sont pleins de sens et révélateurs parfois de vérités quoiqu’il en soit toujours liés au ressenti d’Orel et après tout c’est ça le Rap, c’est ce qu’on ressent, ce qui se passe, une réaction au scandale (chacun son scandale), une extériorisation! Et bien sur il n’y a que l’extravagant qui est retenu, ça vous choque? Tant mieux, le but c’est d’être entendu. Si vous ne comprenez pas le fond des paroles c’est que vous ne voulez pas comprendre.
    Dans le rap c’est l’histoire que raconte le texte qui importe: les percutions, la musique de fond, ce ne sont que des accompagnements, pas le fondement. Les rimes? Ça vous importe tant? D’accord, les rimes ça claque! Ça donne envie à l’oreille. Mais dans le rap, il faudrait prendre ça comme un bonus (ça vous fait sans doute sourire). Le rap ne se doit pas de plaire a tout le monde, il se doit juste de toucher, il ne se doit pas d’être beau, il se doit d’être sincère.
    Le rap denonce, c’est une forme d’expression (et c’est en ça que personnellement je la considère comme un art à part entière). Après, chacun son opinion, chacun est libre de penser et de s’exprimer. Quand quelque chose ne plait pas on peut au moins admettre que ça parle a d’autres! Tout comme ce rapeur est dans son droit. Il ne donne aucune identité, il ne parle pas de toutes les filles (donc les féministes n’ont pas a se plaindre), il parle d’une fille. Seule l’intéressée a à pouvoir s’outrer (et encore personnellement je pense que c’est un juste retour des choses, mais ça ça n’engage que moi). Laissez-le donc, surtout que la chanson ne sera pas chantée en concert et n’est pas dans l’album. Elle est sur internet mais il faut vraiment la vouloir pour l’écouter! Et du coup ça n’engage que vous et vos oreilles prudes et fines (pas si fines si vous ne comprenez pas le sens réel du texte).

Laisser un commentaire