web analytics

Quand les enfants disparus foulent la pelouse…

Semaine dernière lors sur dernier match de football entre le Bayern Munich et le  Real Madrid, le capitaine de l’équipe allemande s’est mobilisé pour les enfants disparus. Ému par une telle action, Van Bommel, a montré sur le terrain une affiche présentant la photo d’un enfant « Deborah»  ayant disparu en 1996 pendant la présentation solennelle des joueurs. A l’initiative d’une opération aussi médiatique, l’association Initiative Vermisste Kinder à but non lucratif qui se bat pour retrouver les enfants disparus « Notre objectif est de fournir une assistance efficace et efficiente dans la recherche d’enfants disparus». L’association s’investit dans la recherche mais également dans la prévention ; ainsi, sur le site vous retrouver certaines astuces que donnent les parents à leurs enfants en cas de problèmes (numéro gratuit à partir d’un cellulaire…).

Cette manœuvre est brillante à mon sens. Le football est LE sport par excellence, le sport que tout le monde regarde, le sport qui brasse des millions tant sur le plan de la diffusion que sur le plan des transferts et achats de joueurs. Les événements de grande envergure comme les concerts et les matchs de foot sont des scènes remarquables de monstration. Certains « publics subalternes » en mal de reconnaissance (je vous renvoie à la théorie Sphère Publique avancée par Nancy Fraser) ont su se montrer et attirer l’attention sur eux. En bon effet boule de neige, les médias relayant ces types d’événements Grands Publics et ont su donner une identité à ces personnes. Ainsi, la communauté gay (et non lesbienne) s’est largement fait remarquer dans les concerts de Madonna et accéder finalement à une reconnaissance.

Ces événements sont assez éparses et rares ce qui leur offre une visibilité plus importante dans la mesure où ils cassent la banalité et la consensualité du match. Les téléspectateurs sont captifs et ce, dans le monde entier. Les deux équipes en présence ne sont pas des moindres. Encore une fois je salue la démarche qui n’a pour visée qu’un coup de pouce super médiatique. Il suffit d’un zeste de culot, d’intelligence et de tactique pour intégrer des espaces clos et surveillés comme les terrains de football.

On imagine qu’en terme d’équivalence d’achat d’espace, le relai d’un tel événement s’élève à des millions d’euros sans compter un ciblage presque parfait et des scores de mémorisation sans précédent. Les matchs de foot suscite l’émoi des adeptes qui se le repassent dans la tête et favorisent également les méta discussions en annexe le lendemain et le surlendemain. Le bouche à oreille ? Un match de foot n’ira jamais sans tant ce sport implique ses supporters.

(AFP/Jacques)

La retransmission que les médias s’arrachent en Prime Time décuplent nettement la valeur de ce match et de la manœuvre du capitaine de l’équipe.
Pour terminer sur la scène médiatique que représentent gradins et terrains de football, on de souvient du match de la France contre l’Algérie, la marseillaise retentit avec des nuées de sifflements. Beaucoup ont crié au blasphème et à l’outrage au drapeau sans se poser les bonnes questions. Pourquoi font-ils cela ? La France pas un modèle d’intégration ? Des questions qui se retrouverons tôt ou tard dans les médias et qui feront débat. On dit que le conflit est le fondement de la coopération…

http://www.leparisien.fr/tous-les-debats/les-sifflets-de-la-discorde-18-10-2008-280807.phpAFP/


6 réponses à “Quand les enfants disparus foulent la pelouse…”

  1. Derty© dit :

    Bravo pour cet article qui est, pour ma part, un des plus abouti tant sur le plan de l’analyse que sur ses références. Connaissant d’autant plus ta vision et ton point de vue sur le sport (et le foot en particulier) je persiste et signe. Bel article, nice job…

  2. Julie Navarro dit :

    @Derty©
    Merci !
    Je ne vois pas le sport à travers le prisme du supporter qui vendrait son âme pour son équipe mais plutôt comme spectatrice d’autres choses qu’il faudrait plus lire entre les lignes (Houla paye ton hypotaxe). Encore merci, ça donne la force d’avancer ce type de soutien.

  3. GaKaTaN dit :

    « Un match de foot n’ira jamais sans tant ce sport implique ses supporters. »

    Bel article en général mais c’est vraiment mal connaitre le football de dire cela. Regardons ce qui se passe actuellement au PSG et vous comprendrez. Plus de supporters (les vrais, ceux qui sont dans les tribunes été comme hiver) = plus d’animations = plus d’envie de venir pour le reste des tribunes = – de CA pour le club, – d’audiences TV et surtout – de programmation à l’antenne, – de merchandising et baisse du CA des commerces aux alentours. On n’appelle pas les supporters le 12 ème homme pour rien.

    Et puis en parlant foot & associations, erreur fatale de ne pas parler également des nombreuses actions des associations de supporters des clubs de foot pour aider une cause et cela même à l’extérieur du stade.

    Pour info, via les tifos au début des matchs, c’est souvent dans les tribunes et via les supporters que le soutien à des associations à commencer dans l’enceinte d’un stade de football. Exemple avec les South Winners de Marseille qui dès 2000 soutenait la lutte contre le sida ( http://www.sw87.com/v3/sida.php , voir rubriques « Hors Stade » pour les nombreuses autres actions).

  4. Julie Navarro dit :

    @GaKaTan

    Nous sommes entièrement d’accord concernant l’importance et la place que les supporters occupent dans le paysage « football ».
    L’objectif de mon post était de parler d’une opération rondement menée par une équipe de foot reconnue et une association. Je suis comblée de ce complément d’informations, je n’avais pas prévue d’étendre autant le sujet :) il est bien plus vaste et complexe… Je vais me pencher sur cette rubrique « hors stade » c’est intéressant surtout pour des néophytes comme moi. J’ai du mal à regarder le foot et le sport plus globalement à la télévision, je préfère le pratiquer et largement ! 

  5. Rom dit :

    L’article est bon mais tu aurais pu t’abstenir du dernier paragraphe empli de démagogie plutôt mal placée. Van Bommel, un mec super.

  6. Julie Navarro dit :

    @Rom
    Merci, la démagogie avec tant de questions posées ? Au contraire, j’essaie d’aller à contre-sens de ce que peuvent rabâcher les médias concernant ce type de manœuvres. Explique-moi, je ne te comprends pas.

Laisser un commentaire