web analytics

Vous êtes des animaux

En ce moment, le temps, l’envie ne sont pas au rendez-vous sur le blog, vous l’aurez compris. Un ralentissement et une liberté d’action qui me permettent de faire intervenir de nouvelles plumes. Accueillez plutôt Fabrice S, un petit fou (entendez par là que des bonnes choses) qui a de la suite dans les idées et qui nourrit un nid de musique sur un blog cuisiné à la mano : 97seconds.com.

Je saisis une de ces remarques sur Twitter pour un article sur la dernière campagne de la RATP que nous affectionnons tout particulièrement.
Amis parisiens du métropolitain, vous n’êtes pas passé à côté des visuels de la RATP qui tentent de réinjecter de la civilité dans les transports. A chaque mise en situation, un insight bien piquant…

Le premier contact est efficace et les déclinaisons bien comptées pour assurer du renouveau sans noyer le poisson. L’idée est de dénoncer des comportements sans tomber dans la stigmatisation, on déplace le bâton mongole à la manière de « le danger ce ne sont pas les fumeurs mais la fumée ».

Les animaux adoucissent le message et associés aux accroches rappellent (avec nostalgie ?) la morale des fables de La Fontaine. Le mobilier « urbain » a également été habillé pour l’occasion : poubelle, barre, tourniquets… des stickers attirent le regard.

Mais si la prod a peu à se reprocher, son insight peut passer assez rapidement de « ne soyez pas des animaux » à « vous êtes des animaux ». Certes, ça tape, mais c’est aussi un aller simple vers le phénomène du « toujours plus » dans lequel sombre la majeure partie des campagnes de prévention : choquez, l’audience s’adapte et vous devrez taper encore plus fort 6 mois plus tard…


Une belle realisation pour un combat qui restera probablement vain, l’incivilité étant depuis des années une des ces « core value » indissociable des tunnels carrelés.

 Plus largement, un doute plane quant à l’efficacité de la comparaison auprès des jeunes, à l’heure où « être un animal » va de pair avec l’apologie du défoulement, de la skins party aux apéros géants en passant par les indémodables soirées d’école… Une émancipation assumée, souvent valorisée, et de plus en plus systématique qui court circuite les grilles de valeurs.

Update – Juin 2012
De nouveaux visuels ont fleuri dans les stations de métro

Pas convaincu ? Allez, un petit Oizo de circonstance (Fabrice a insisté).

embedded by Embedded Video



8 réponses à “Vous êtes des animaux”

  1. Cyroul dit :

    C’est l’anti-campagne « Be Stupid » de Diesel.

  2. Julie Navarro dit :

    @Cyroul
    Très bien vu.
    Anti-campagne mais les codes sont presque identiques. (Julie)

  3. Pilipe dit :

    Ah voilà qui fait plaisir ! Un retour, un article intéressant qui me donne envie de débattre.

    Je suis normalement en deux roues mais il a un problème qui me force à emprunter le métropolitain. Bref, pile au moment où je reprends le métro je vois cette campagne et honnêtement elle me fait rire. J’aime les têtes d’animaux sur les humains (ça me rappelle « Le Bébête show » à l’envers). L’hypothétique passage du « ne soyez pas des animaux » à « vous êtes des animaux » ne me choque pas car oui NOUS SOMMES DES ANIMAUX DANS LE METRO. Regardons la réalité en face. Un peu plus sérieusement même si le combat est vain comme tu le dis, et je partage cet avis, une piqure de rappel ne fait pas de mal aux plus enclin à changer. Toutes les affiches ne sont pas de même force hilarante, mais j’aime assez dans l’ensemble, et moi ça m’a fait réfléchir.

    Un bon article en tous cas donc MERCI !

    A bientôt.

  4. Pilipe dit :

    Et bravo également à Fabrice je l’avais oublié ;)

  5. MikaelDorian dit :

    J’avais vu ces campagnes à Paris, en prenant le métro. J’avoue que cela m’a fait sourire, à cause de la forme mais aussi pour le fond. Même si je doute du succès de cette campagne, elle a l’intérêt de rappeler des évidences, des incivilités que tous subissons dans le métro. Elle est nécessaire, à défaut d’être efficace.

  6. [...] beaucoup, ce sont de bonnes pubs, avec un message simple : ne vous comportez pas comme des animaux. Sur un autre blog, quelqu’un a soulevé le fait qu’au milieu de tant de pubs qui valorisent les [...]

  7. 40centimes dit :

    Article intéressant Julie (et Fabrice S.) ! Je partage ce sentiment. Je ai trouvé la campagne assez drôle et bien exécutée au premier regard, puis, en y repensant, je la trouve, contrairement à ton premier commentaire, stigmatisant(e) (pas français). Elle oppose le fraudeur, ignoble esprit individualiste, au reste de la population, populace bien pensante. Il suffit de regarder le regard accusateur de l’ensemble des personnages des affiches vers « l’animal » qui enfreint la norme sociale.

    @Pilipe
    Piqure de rappel certes, mais pour qui ? Il ne faut pas s’arrêter au message mais bien voir si le message est pertinent pour la cible. Cherche-t-on a rappeler à ceux qui sont « déviant » (grosse guillemets) l’ineptie de leur comportement ? Se reconnaissent-ils dans ce message ?
    Ou conforte-t-on les individus « dans la norme » (grosse guillemets) dans leur pensée (parfois nauséabonde) du « MOI JE » respecte les règles contrairement à ces jeunes délinquants ?

    N’est-ce finalement pas une campagne plus de séduction que de sensibilisation ? Peut-être vais-je trop loin…

    (J’espère avoir été à peu près clair..)

  8. Oliver dit :

    Je suis normalement en deux roues mais il a un problème qui me force à emprunter le métropolitain. Bref, pile au moment où je reprends le métro je vois cette campagne et honnêtement elle me fait rire. J’aime les têtes d’animaux sur les humains (ça me rappelle « Le Bébête show » à l’envers). L’hypothétique passage du « ne soyez pas des animaux » à « vous êtes des animaux » ne me choque pas car oui NOUS SOMMES DES ANIMAUX DANS LE METRO. Regardons la réalité en face. Un peu plus sérieusement même si le combat est vain comme tu le dis, et je partage cet avis, une piqure de rappel ne fait pas de mal aux plus enclin à changer. Toutes les affiches ne sont pas de même force hilarante, mais j’aime assez dans l’ensemble, et moi ça m’a fait réfléchir.
    +1

Laisser un commentaire