web analytics

Rocher Suchard ou le retour de la disruption

Suchard, les rochers gourmands, s’affiche actuellement sur le réseau metrobus. Cette campagne a vocation aspirationnelle n’a échappé à personne. Rien d’un grand chocolat et tout d’un produit de grande consommation, suchard joue l’ambivalence si ce n’est l’antinomie. La marque emprunte les codes du luxe à travers des nuances chaudes, marrons utilisées pour sublimer le produit et le visuel plus généralement.

suchard pariscomlight

Le gros plan sur le packshot, le produit à l’état brut, va à l’encontre d’un luxe qui suscite la disparition même du produit. On pense a Kookaï qui tend à faire de la pub sans montrer ses vêtements. Première contradiction notable qui va de paire avec une typographie qu’on attendrait plus statutaire avec de l’empâtement par exemple. La signature « Le retour du plaisir » positionne Rochard telle une marque aspirationnelle à l’image de Levi’s incarnant la liberté retrouvée pour les jeunes ou encore Orange et son ouverture très  (trop ?) spirituelle.

rocher-suchard-affichage-cuir-ou-chocolat

Les accroches, toutes aussi visibles que l’immense rocher, endossent une fonction de relai, la signature ancrant le sens de la pub. Personnellement, je n’ai pas compris au premier coup d’œil « Vous êtes plutôt cuir ou chocolat ? » et pour cause l’association chocolat plaisir n’est pas immédiate chez moi. Ces accroches font référence à des univers liés au plaisir, le cuir appelle au sadomasochisme et le chocolat pourquoi pas au plaisir simple et solitaire. Tout un vocabulaire grossier (dans son acception première) et finalement facile qui amplifie la visibilité.

Petit récapitulatif : Un focus produit inhabituel pour du chocolat, des accroches un peu racoleuses, une typographie inattendue, des couleurs assez raffinés et sonnant avec les tendances luxe du moment, une signature aspirationnelle font de cette campagne un jeu de signes extraordinaire. En définitive, la marque n’a rien inventé en jouant la carte du plaisir (vendu à toutes les sauces et pour tous, lire Baudrillard à ce sujet) néanmoins elle casse les codes et suscite l’intérêt du Grand Public. La campagne est signée Leg Agency.

Sur le thème de la disruption, à lire :



2 réponses à “Rocher Suchard ou le retour de la disruption”

  1. marie laure dit :

    J’apprécie cette nouvelle campagne Suchard, d’autant plus que; j’ai un peu honte de l’avouer; j’avais presque oublié l’existence de ce chocolat!! …

  2. Julie Navarro dit :

    @marie laure
    Écoute moi aussi je l’avais zappé complétement. On entend tellement parler de Kinder et Nutella ; plus de place pour Suchard. Ce qui est drôle c’est que tout le monde connait…

Laisser un commentaire