web analytics

Saga publicitaire : Canal+ réinvente l’affiche de cinéma

La nouvelle campagne CANAL+ vient gracieusement inonder notre mobilier urbain. J’en vois une première sur le thème Inglorious Basterds, puis une deuxième sur Neuilly Sa Mère puis une dernière sur Un Prophète. Comme d’habitude la campagne est d’une créativité sans nom. Je suppose que le couple planning stratégique-Créa marche bien chez BETC. Cette campagne marque la volonté de CANAL+ de parler à ses abonnés, les codes de la campagne ne sont reconnaissables que si les intéressés ont vu les films en question. Ou pas. En effet, on se rend compte que dans ce cas, certains codes typiques et devenus identifiables comme le jaune et le rouge Kill Bill ou encore le sabre… ceux-ci jouent à la manière d’une synecdoque (une partie pour le tout) et favorisent l’ancrage du message. Je vous renvoie à un article intéressant « Quand Canal + s’inspire du web pour le print« .

Les codes de ce film dont les avis favorables sont unanimes (ou presque) attire l’attention sur cette première affiche. Pour ce qui est de l’affiche Un Prophète, la lame de rasoir, élément central du film agit encore comme une allégorie. L’accroche « Pour devenir caïd il faut des tripes. Si possible celle des autres » est gore comme on les aime (la mort, le sang, le choc… sont des variables qui nous obnubile un peu tous) ; elle ne raconte rien et tout en même temps, sorte de teasing qui tiendrait en haleine le public potentiel.

L’affiche du film Neuilly sa mère « Un petit beurre dans une boite de cathos secs« , le jeu de mot est magique (pas d’autre terme dans ma boite à « outs » désolée). Même si nous essayons de se débarrasser des stéréotypes qui réduisent la complexité de la mixité raciale en France, même si nous avons conscience de ce que le terme beur porte en lui de péjoratif, de la part de Canal + on ne peut que dire bravo. Un ton CANAL+ tchi tcha, toujours décalé à la limite ou totalement provocateur qui est apprécié. Je fais une petite recherche sur Twitter, le jeu de mot a déjà suscité des émois…

Cette communication fait écho à l’ADN de la marque média CANAL+, une chaine unique connue et reconnue pour ses communications subversives et disruptives mais aussi pour son offre cinéma riche. CANAL+ c’est un peu le second volet du Cinéma, quand tu as Canal tu s vraiment quelqu’un de bien, cinéma, foot, cul, ce qui fait tourner la planète ? Ils ne se sont jamais détourné de leur positionnement et ça se remarque encore plus aujourd’hui à travers le ton de leur campagne.

CANAL+ réinvente l’affiche de cinéma. Dans tous les visuels proposés, la marque a su s’imprégner des codes du film présenté mais surtout des codes visuels qui se référent à d’autres classiques. Un film comme Neuilly Sa Mère qui de prime à bord semble « merdique », il n’y a qu’à voir l’affiche, le titre racoleur (j’aime beaucoup cette expression en ce moment) et la thématique en vogue… Canal+ lui offre une toute autre valeur à travers une affiche revisitée. Les objets présentés sur les visuels ont le titre du film pour fondation tel un objet d’art avec sa légende. Cela rejoindrait les statuts de mécène, de spécialistes que Canal+ s’est octroyé et à bon escient.

Photos 1 à moi et les 2 autres via Benoit Daragon.

CANAL+ remet ça en 2011

CANAL+ revient avec une nouvelle campagne qui s’inscrit dans la lignée des visuels de l’année dernière. Les équipes ont repris le même modèle mais la stratégie se concentre désormais sur l’auteur. La campagne s’inscrit dans la promotion des films de cinéma et mêlent les signes de films d’un seul et même auteur. Ainsi, le petit lapin signifie Alice au pays des merveilles mais pas n’importe lequel : ses pattes ont été remplacées par les mythiques mains d’argent d’Edouard… Tim Burton est avec nous. Idem pour Avatar de James Cameron qui reprend le fameux doigt pointé au ciel d’E.T. (Merci BETC pour le visuel).

Merci à Mathieu pour le dernier visuel.

Update – 23 janvier 2011

Les campagnes ont été déclinées sur les nouveaux espaces pubs… Pourquoi pas, le lapin prend vie, la campagne prend une nouvelle dimension si ce n’est distrayante. La campagne print devient cristallisation du clip ?

embedded by Embedded Video

Update – 24 février 2011

Toujours sur le même modèle, Canal + remet ça :

Update – 11 mai 2011

BETC poursuit sur sa superbe lancée et donne à voir une nouvelle série. J’ai comme l’impression que certains ne sont plus que simples publicités et rendent compte d’un ton presque revendicatif… Un peu comme si la critique avait discrètement repris sa place.

Update 26 septembre 2012



22 réponses à “Saga publicitaire : Canal+ réinvente l’affiche de cinéma”

  1. LeReilly dit :

    C’est aussi une jolie récup’ du phénomène US des affiches minimalistes fanmade pour faire rétro. Bien joué mais pas si original quand on connait déjà le principe.

    (même si le jeu de mot sur Neuilly est ouf)

  2. Julie Navarro dit :

    @LeReilly
    Tu connais le principe mais TU connais le principe. Sans te rappeler ta formation et ton bagage… Le Grand Public c’est pas nous :) Mais je suis d’accord sur le principe.

  3. [...] This post was mentioned on Twitter by Paul Muzellec, David Doucet, guillaume victor, Vincent Pereira, Laetitia Simoes and others. Laetitia Simoes said: RT @ParisComLight Saga publicitaire : Canal + réinvente l’affiche de cinéma http://bit.ly/bkmzcD (via @mancioday) [...]

  4. Guillaume dit :

    Je connaissais le principe, mais il faut avouer que c’est une campagne très audacieuse, et surtout d’une grande originalité sur nos affichages français assez conformistes !

    Ils prennent le risque que ce grand public passe au-delà des affiches peut-être trop simples pour les « scotcher », mais je crois que rien que le fait de faire une tentative est un succès.

    Reste à espérer que cette campagne leur sera rentable en terme d’audience !

  5. Stavroguine dit :

    Les fanmade minimalistes sont plus connus que ce que vous pensez ;) Je suis d’accord avec LeReilly. Mais comme leur nom l’indique, ça reste des fanmade; il fallait avoir l’audace de tenter le même genre dans des 4×3 en lieux publics. L’affiche de Inglorious Basterds me fait planer °0°

  6. Reversus dit :

    Une fois n’est pas coutume, très bon billet. Qui a dit que la blogosphère marketing française ne produisait pas du contenu de qualité ? ;-)

    J’étais passé moi aussi à coté de ces campagnes de pub subversives. Mais c’est vrai que ça colle à la fois à « l’esprit canal » mais également au ton des films qui sont mis à l’honneur. Joli tour de force…

  7. Julie Navarro dit :

    @Reversus
    Merci ! Comme j’ai pu te le dire en aparté, ça fait toujours plaisir de partager (plaisir d’offrir joie de recevoir), que demande le peuple.
    Les créas sont très bonnes, j’ai encore vu des personnes s’arrêter et regarder… La campagne est déclinée sur pas mal d’abris bus.

  8. Dashi one dit :

    Peut-être que tu en as déjà parlé, mais est-ce le même auteur que celui qui a redessiné des affiches pour des séries comme Weeds ou Prison Break? J’ai tout de suite fait le rapprochement quand j’ai vu l’affiche de « Un Prophète »…

  9. Nicolas Catard dit :

    Pour ce que vaut mon avis de consommateur lambda et pas du spécialiste de communication publicitaire, cette campagne est à mon avis très réussie. Quant on voit l’affiche de Inglorious Basterds, on se dit tout de suite  » tiens ils sortent une suite ??? » « un troisème Kill Bill ? » Et du coup c’est accrocheur. On s’arrête sur l’affiche.
    Et je suis aussi d’accord avec toi, l’affiche de Neuilly Sa Mère rehausse le niveau du film et donne envie de le voir plus que son affiche d’origine.

  10. Caroline dit :

    J’adore un ptit beur…
    Franchement c’est super bien trouvé !

  11. [...] affiches Canal+, vous les avez probablement tous vues, si ce n’est pas le cas elles sont ici. En revanche peut-être êtes-vous passés à côté de ces prints pour le shampoing Nisim [...]

  12. Flora dit :

    Une synecdoque. Pas synecdote.

  13. Julie Navarro dit :

    @Flora
    Bonjour (ça existe oui) et merci de la correction.

  14. Julie Navarro dit :

    MErci à tous vos messages, le post a bien circulé sur Twitter on dirait. Je rentre de vacances, ça met du baume au coeur (sans en faire trop).

  15. [...] Un article qui a bien marché >> Canal+ réinvente l’affiche de cinéma [...]

  16. Dan Stiles dit :

    Thank you for posting these photos. I am the artist who designed the posters and it is great to see them on the streets of Paris, home to so many legendary poster artists. I can’t read French, so I hope you had nice things to say about the work.

  17. Julie Navarro dit :

    @Dan Stiles
    You’re welcome!
    Thank you for creating these beautiful pictures… Strategy and drawings can give birth to a fantastic result. Everything I said is positiv no worries.
    To conclude I think you have to learn french ;)
    Cheers,

  18. Supapanda dit :

    Excellent article!

    et effectivement c’est clairement inspiré des fan arts (comme Olly Moss par exemple), mais l’initiative est bien sympa et le travail de CR est assez sympa.

    Je pense pouvoir prédire que la prochaine campagne se fera avec des Legos :)

  19. [...] enfin Olly Moss et ses détournements de poster repris récemment par canal + < Prev Next [...]

  20. Julie Navarro dit :

    @Supapanda
    Merci a toi, si tu dis vrai pour les legos je prends aussi. Do you know something about? ;)

  21. Supapanda dit :

    non je ne sais rien à ce propos, je ne suis pas dans les petits papiers de Canal, mais bon, sait on jamais, s’ils surfent sur les tendances arti-fan-web, ça risque d’arriver :)

Laisser un commentaire