web analytics

Street Art : Amour vs Batafam

Un téléphone portable ça sert d’abord à téléphoner mais également à prendre des photos où je veux, quand je veux (bon la qualité n’est pas toujours optimale, néanmoins le Nokia E71 a le mérite de m’en offrir de pas mal). Je me surprends assez régulièrement à m’arrêter devant certains tags et autres graffitis déposés par l’inconnu dans la rue. Nous ne nous attarderons pas (et le terme n’est pas adéquat) sur leurs significations et les motivations qui poussent ces artistes de rue à laisser leur trace car la question soulève de nombreux aspects historiques, et psycho-sociologiques (oh tu nous soules avec tes théories « ouais moi je pense que ce sont des désirs refoulés qui sont finalement retranscrits sur les murs » :) ). En bref, les deux derniers graffitis qui ont retenu mon attention sont « Amour » et « Batafam », pourrions-nous simplifier le second par Bats ta femme ? Ce n’est pas la première fois que je le vois dans les rues de Paris et aussi subliminal qu’il soit (certaines personnes ne font pas forcément le rapprochement, « un tag c’est un tag ») je le trouve assez lourd de sens pour ne pas dire inacceptable… On regarde ?

Amour Pariscomlight

amour pariscomlight2

pariscomlight amour

Voici le second plus hard, le contraste est de taille…

batafam pariscomlight

 



5 réponses à “Street Art : Amour vs Batafam”

  1. Jérémy dit :

    Hello,
    Si batafam passe sur ce blog, il va te remercier!
    Tu lui fais de la pub, etaugmente ca renomée!
    C’est vrai qu’on le voit de partout et surtout dans le quartier, n’habiterait-il pas dans le 12 eme?

  2. Jérémy dit :

    Hello,
    Les dimanches matins sont de plus en plus difficiles, on prend les mêmes et on recommence ! :
    Hello,
    Si batafam passe sur ce blog, il va te remercier!
    Tu lui fais de la pub, et augmente sa renomée!
    C’est vrai qu’on le voit de partout et surtout dans le quartier, n’habiterait-il pas dans le 12 ème?

  3. Julie Navarro dit :

    Bonjour,

    Il est vrai que certains tags sont repérables dans le 12ème et dans le 11ème :)

  4. Julie Navarro dit :

    Quant à BATAFAM, ce ne sera pas de la pub mais l’amorce d’une remise en cause de ses tags. Ils sont publics et dans cette optique, relayer l’info ne le rendra pas forcément célèbre… Ce qui importe c’est que les gens soient conscients de ce qui se dit sur les murs de « Paname-Paname ».

Laisser un commentaire